Texte à méditer :  Unis comme au front   UNC

Archives
 -  Les manifestations
 5 décembre à Fontenay le Comte
 75e Congrès départemental de l'UNC de Vendée : Les valeurs patriotiques mises à l'honneur
 Assemblée Générale de l’UNC : le Colonel Allavène dit au revoir au Anciens Combattants
 Congrès nationale de la Baule : Baptême du feu pour Jean-Marie Bockel
 Cérémonie en mémoire de Norbert Martin, tombé au Tchad en 1970
 Exposition « En Algérie, il y a 50 ans. »
 Foyer logement
 Histoire du drapeau
 Hommage à Jean de Lattre
 Honneurs aux morts en Algérie
 Inauguration de la Maison du Combattant
 L'assemblée générale du 27 février
 La Légion d’Honneur pour l’Adjudant-chef Jégo
 La remise du Drapeau à Rocheservière : trois couleurs pour la liberté
 Le 5 décembre 2006 en Vendée
 Le 5 décembre : Une reconnaissance pour les combattants d’AFN
 Le Congrès d'Olonne sur Mer : un hommage au monde combattant
 Le départ du Colonel Allavène
 Le patriotisme s'invite à l'Assemblée Générale de l'Union Nationale des Combattants
 Les Herbiers 2002
 Les Soldats de France
 Les valeurs patriotiques à l'honneur en Vendée
 Luçon 2001
 L’Union Nationale des Anciens Combattants : solidarité et unité au programme de l’Assemblée Générale
 Maurice de La Pintière nous a quitté
 Michèle Alliot-Marie en Vendée
 Mouilleron en Pared : Cerémonie de Lattre
 Moutiers
 Remise de drapeau à Ste Cecile
 Remise drapeau SdF à Bournezeau
 Remise du drapeau Soldat de France à Luçon
 Remise du drapeau Soldats de France à Monsireigne
 Remise du drapeau Soldats de France à Saint-Philibert du Pont Charrault
 Remise du drapeau à la section de Mesnard la Barotière
 Solidarité, Mémoire et Patriotisme au congrès départemental UNC
  Traces de Guerre et civisme
 Treize-Septiers
 Un drapeau pour les Soldats de France d’Antigny
 Voeux 2009 du Président départemental
 « Unis comme au Front », la devise de l’UNC au centre du 90e anniversaire.

Les manifestations - Traces de Guerre et civisme

" Traces de guerre" : une réflexion universelle
Angélique Clairand, comédienne et Yi-Ping Yang, percussionniste ont mis toute leur âme et leur talent pour mettre en valeur les lettres et carnets de notes de Germain Phelippeau, poilu mouilleronnais. Les deux artistes contemporaines donnent une valeur universelle aux réflexions de ce soldat.

Pour la commémoration de la Victoire de 1918, le salon de la maison de Georges Clemenceau à Mouillerin en Pareds était de nouveau bondé pour 45 minutes d'émotion. Ce travail sur la mémoire est, en effet, inédit. Il s'agissait de retracer le quotidien d'un soldat entraîné dans une guerre sans en connaître les enjeux. Angélique explique :"Dans la correspondance de mon aïeul, nous avons découvert un certain fatalisme, il s'en remet a Dieu et dans des lettres plus personnelles, il retrace les préoccupations de tous les combattants quelle que soit l'époque : Pourquoi suis-je là? Quant vais-je rentrer chez nous? Ces réflexions ont vraiment valeurs universelles".
La musique de Yi-Ping Yang est le complément indispensable aux mots de Germain et à la voix d'Angélique. Cette musique ponctue les émotions de l'auteur des lettres et donne une dimension intemporelle aux intonations de la lectrice. Yi-Ping ajoute :"Tout conflit est une descente aux enfers. Les différents instruments représentent le choc des époques".



L'année Verdun
Ce spectacle s'intègre dans l'opération "Année Verdun". Jean-François Bourasseau raconte :" Nous avons donné carte blanche aux artistes. Cette création, réalisée par deux jeunes femmes d'aujourd'hui, est l'alliance de l'art contemporain et de la mémoire d'un passé encore douloureux. Leur travail sur cette mémoire présente une vision inédite des guerres". Les carnets décrivent le vécu des soldats alors que les lettres sont pleines de courage, d'abnégation. Certes, il y a vait la censure mais, les soldats ne voulaient inquiété leur famille. Au fur et a mesure des années qui passent, pour lui de 1913 à 1919, le ton change pour devenir hostile lors de cette longue période entre l'armitice et le traité de Versailles.
Les enfants de CM2 étaient étroitement associés à ce travail sur la guerre 14/18. Ils présenteront leur dessins dans le cadre d'une exposition les 18 et 19 novembre à la maison Clemenceau. Le 24 novembre, grâce à l'association Maginot, ils iront à Paris pour assister à la cérémonie du ravivage de la flamme sous l'Arc de Triomphe avec les Vendéens de Paris.


   

Ou est le civisme?
Associé les enfants aux manisfestations du 11 novembre et du 8 mai est indispensable si l'on veut transmettre les valeurs patriotiques aux générations futures. Actuellement, celles-ci semblent faire défaut à beaucoup. Pour preuve, trois faits qui se sont produits le 11 novembre :
- des voitures sationnées devant le monument aux Morts ;
- Un homme garé devant ce monument qui démarre à grand renfort d'accélérateur pendant l'appel des morts;
- Deux femmes qui n'ont cessé de jacasser lors de la cérémonie.
Personne, ni élus, ni anciens combattants n'est intervenu. Personne pour dire stop!
Pour beaucoup, le 11 novembre n'est plus qu'un jour férié dénué de signafication. C'est pour cela que toutes les actions valorisant les nos anciens qui se sont sacrifiés pour que nous puissions vivre dans une France libre et indépendante doivent être encouragées.

   


Date de création : 12/11/2006 @ 18:28
Dernière modification : 29/01/2010 @ 00:03
Catégorie : Les manifestations
Page lue 533 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


^ Haut ^

  Site créé avec GuppY v4.5.11 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.05 seconde